Accéder au contenu principal

Cinéma contemporain et art numérique et cinema/video (le rapport au réel)

 






Empire, Andy Warhol, 1964, 485mn



Empire II - Andy Warhol Remake, 2012, 2h54mn



New York, NY - Raymond Depardon 1986

Un film noir et blanc de 9mn dans lequel Depardon pose sa caméra à l'angle d'une rue ou dans un métro aérien et laisse enregistrer sans agir davantage. Sur ces images il rajoute un commentaire très personnel de sa découverte  de la ville, opposant ainsi une vision apparemment  objective avec un ressenti tout à fait subjectif du réel. 


 

Smoke, Wayne Wang, 1995
 
Le Grand Générique, dAntone Schmitt
 

La Traversée (extrait), 2002
Vidéo couleur, son, 5', de Marcel DINAHET

Un point de vue unique place le spectateur au centre d'un long couloir traversant d'un bateau en mouvement. Ce couloir se termine sur une porte ouverte. Le paysage, réduit au cadre de cette ouverture, défile avec une grande lenteur. L'expérience est altérée par le mouvement très lent et déstabilisant de la manœuvre du bateau ; le son du moteur omniprésent provoque une sensation étrange de l'insaisissable paysage et de son déplacement.  


Comment les choix de cadrages, de point de vue, de mouvements de caméra, et de temps influencent-ils la perception de ce qui est filmé ? 

Faire des choix d'enregistrement d'images à des fins expressives et/ou narratives.


Figuration et image
Ce point du programme est à aborder sous l'angle de la question de la distance de l'image à son référent  : le trompe-l'oeil, le réalisme, la fiction, le schématique, le symbolique, etc.
Figuration et construction
Ce point du programme est à aborder sous l'angle de la question des espaces que détermine l'image et qui déterminent l'image. Toute image est perçue dans un espace d'énonciation  : la page, le texte, le mur, la rue, etc. L'image contient elle-même des espaces  : espace littéral, espace suggéré (le point de vue, le cadrage, les représentations spatiales), espace narratif, etc.
Figuration et temps conjugués
Ce point du programme est à aborder sous l'angle de la question de la relation de l'image au temps. Tout œuvre existe dans le présent de son exposition mais travaille des temporalités d'une grande diversité  : temps réel, temps exprimé, temps symbolisé, temps suggéré, temps de réalisation, temps de lecture, temps figuré, temps du dévoilement, temps juxtaposé. Cette conjugaison des temporalités esthétiques et du présent de l'image, auquel s'ajoutent ses propres devenirs, permet de poser les questions de l'œuvre.  

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les émotions et les sentiments, ou à la recherche des expressions.

Une émotion et un sentiment ne sont pas les mêmes choses. Une émotion est fugace et dure en moyenne trois minutes alors qu’un sentiment se développe dans le temps ! La sévérité  L'art byzantin est champion en matière d'austérité et de sévérité. Les icônes byzantines sont austères comme était conçu le rapport à la religion à cette époque. ll s'est développé dans l'Empire byzantin entre la disparition de l'Empire romain d'Occident en 476, et la chute de Constantinople en 1453. La Vierge de Vladimir en est un exemple. Le regard est lointain et la bouche de la Vierge pointe vers le bas. Un peu plus  tardivement en 1434, avec L es Epoux Arnolfini, Jan van Eyck   reprend une expression austère pour les deux époux. Dans la peinture contemporaine, Aurélie Nemours propose une toile bien austère sur le silence.  Structure du silence.  Le contraste est maximum et la composition massive est minimaliste. Rien ne vient perturber la surface de

Analyse d’oeuvre : Les expulsés d’Ernest Pignon Ernest

L’intérêt d’aborder l’œuvre « Les expulsés » d’Ernest Pignon Ernest en histoire des arts ne fait aucun doute. Son impact sur le public en lien avec le contexte du moment à Paris l’inscrivent dans une perspective historique ; un fait marquant de l’actualité. Mais comment un simple dessin marouflé sur la façade d’un immeuble peut-il susciter autant de questions ? Nom de l’œuvre : « Les expulsés » Période historique : XXe siècle Domaines artistiques : Arts du visuel et Arts de l’espace Thématiques possibles : Arts, espace, temps et Art, États et pouvoir. Problématiques possibles : · N° 1 : En quoi l’art se met-il au service de la mémoire ? · N° 2 : Comment l’art s’inscrit-il dans la vie de la cité ? · N° 3 : Comment l’art peut-il être un acte engagé ? Nature de L’œuvre : Sérigraphie in situ éphémère.   Artistes : Ernest Pignon Ernest Date de création – lieu : Cette œuvre éphémère date de 1977/79, il n’e

Zevs, tueur d'images

18 OCTOBRE 2014 PAR SÉLECTION ET LÉGENDES PAR HUGO VITRANI Blaze qui forme des nuages aux éclairs menaçants, peinture des ombres de la ville façon scène de crime, attaques publicitaires XXL, liquidations des marques et des symboles du capitalisme, graffitis invisibles : l'artiste Zevs s'est imposé avec ses performances urbaines illégales. À l'occasion de la parution de sa première monographie L'Exécution d'une image aux éditions Alternatives, Mediapart revient sur le parcours de l'artiste en 15 photos, et présente en exclusivité son œuvre vidéo « Louvre 99 », redoutable carnage artistique. © ZEVS - Ombre électrique, station-essence rue de Rivoli, Paris, 1999 L'invention de la peinture en tube a révolutionné l'histoire de l'art, libérant les artistes de leurs ateliers. Avec celle de la peinture en bombe, une génération d'artistes s'est imposée dans l'espace public, peignant illégalement des graffitis sur les trains et