Accéder au contenu principal

Les émotions et les sentiments, ou à la recherche des expressions.

Une émotion et un sentiment ne sont pas les mêmes choses. Une émotion est fugace et dure en moyenne trois minutes alors qu’un sentiment se développe dans le temps !

La sévérité 

L'art byzantin est champion en matière d'austérité et de sévérité. Les icônes byzantines sont austères comme était conçu le rapport à la religion à cette époque. ll s'est développé dans l'Empire byzantin entre la disparition de l'Empire romain d'Occident en 476, et la chute de Constantinople en 1453.


La Vierge de Vladimir en est un exemple. Le regard est lointain et la bouche de la Vierge pointe vers le bas.


Un peu plus  tardivement en 1434, avec Les Epoux Arnolfini, Jan van Eyck reprend une expression austère pour les deux époux.



Dans la peinture contemporaine, Aurélie Nemours propose une toile bien austère sur le silence. Structure du silence. Le contraste est maximum et la composition massive est minimaliste. Rien ne vient perturber la surface de la toile.



Une icône russe censurée de 1995 Icône caviar, Alexandr Kosolapov, est éloquente. Elle paraît lointaine et en même temps proche avec le caviar. Mais encore faut-il avoir y goûter !
L’apparence de cette icône contemporaine oscille entre festivité par la présence du caviar mais aussi austérité, si on ne regarde que les couleurs.


La tristesse


Van Gogh représente un vieil homme triste recroquevillé sur lui. Les couleurs verdâtres sur le crâne et les mains donnent un côté tragique au personnage.




Roy Lichtenstein représente des vignettes de bande-dessinée agrandies sur des toiles de grand format.



La mélancolie


Dürer réalise Mélancholia où il représente le côté vain de l’art avec un artiste plongé dans une forte mélancolie.



Munch représente la mélancolie d’un homme devant un paysage de mer désert.



Marcel Duchamp peint Jeune homme triste dans un train





Juliette Lemontey représente la mélancolie sans visage … tout est gris …


La peur



Le sacrifice d’Isaac du Caravage 



 

La douleur et la stupéfaction de la Méduse du Caravage




L’effroi (?) du Tres de Mayo de Fransisco Goya. La peinture est de très grand format comme pour nous faire assister à cette scène d’exécution.


Pape Hurlant de Francis Bacon


 Il y a aussi les peintures sensées provoquer l’effroi chez le spectateur comme les peintures de Jérôme Bosch.

La douleur 

 
Christ douloureux et mourant de Messine



Expressions de douleur de Le Brun



Mère de douleur de Picasso



 Douleur distordante de Gustave Klimt  


Oswaldo Guayasamin




Le cri de Munch


 

 

Les bustes grimaçants de douleur de Franz Xaver Messerschmidt

Le sourire


La Joconde de Léonard de Vinci



 
Enfant montrant un dessin de Giovanni Francesco Caroto


L'homme qui rit Antonello da Messina

L’homme qui rit, Antonello da Messina, 1470

Le rire


Le Contrat de vente  de Quentin Metsys


 Rembrandt riant de Rembrandt van Rijn




Yue Minjun représente des rires acides et corrosifs.

La colère

 Le Souper à Dresde (Nachtessen in Dresden), 1983, de Georg Baselitz. La peinture est volontairement exposée à l’envers. La tête jaune et rouge du personnage central peut faire penser à la colère.



Emmanuelle Boisgard, femme en colère les traces et touches de peinture expriment la colère. Les trainées de jaune lui donnent un côté vif comme si la colère explosait.


Avec Frédéric Dréancolère refoulée, une très belle expression de la colère avec les couleurs et le geste.


L’espoir dans la colère de Kasia Zaro


Arman et les instruments de musique en colère …

La joie

JP Mika, Kiese na kiese (Le Bonheur et la Joie), 2014. Les couleurs font la fête.




Murakami
The second condition par Geng Jianyi 1989




Rire jaune de Yves Avenel avec deux expressions différentes dans un même visage …






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

3e sujet

  A partir des 150 ans de la commune de Paris, produis un "objet" plastique où seront en jeu les notions de : Collection, collecte... La-les mémoires, l'histoire (petites et grandes...) d'archive.s Techniques libres. Exemples : Exposition "Soulèvements" au jeu de Paumes. Exposition "Black Dolls" à la Maison Rouge. Article sur Commune de Paris issu du blog Alternatibac nijuman no borei (200.000 fantômes) from A diary under the Influence on Vimeo .     13 vidéos sur la Commune de Paris

Analyse d’oeuvre : Les expulsés d’Ernest Pignon Ernest

L’intérêt d’aborder l’œuvre « Les expulsés » d’Ernest Pignon Ernest en histoire des arts ne fait aucun doute. Son impact sur le public en lien avec le contexte du moment à Paris l’inscrivent dans une perspective historique ; un fait marquant de l’actualité. Mais comment un simple dessin marouflé sur la façade d’un immeuble peut-il susciter autant de questions ? Nom de l’œuvre : « Les expulsés » Période historique : XXe siècle Domaines artistiques : Arts du visuel et Arts de l’espace Thématiques possibles : Arts, espace, temps et Art, États et pouvoir. Problématiques possibles : · N° 1 : En quoi l’art se met-il au service de la mémoire ? · N° 2 : Comment l’art s’inscrit-il dans la vie de la cité ? · N° 3 : Comment l’art peut-il être un acte engagé ? Nature de L’œuvre : Sérigraphie in situ éphémère.   Artistes : Ernest Pignon Ernest Date de création – lieu : Cette œuvre éphémère date de 1977/79, il n’e