Accéder au contenu principal

Articles

Fablab + ressources libres

Articles récents

Cinéma contemporain et art numérique et cinema/video (le rapport au réel)

ETC.


Empire, Andy Warhol, 1964, 485mn


Empire II - Andy Warhol Remake, 2012, 2h54mn


New York, NY - Raymond Depardon 1986
Un film noir et blanc de 9mn dans lequel Depardon pose sa caméra à l'angle d'une rue ou dans un métro aérien et laisse enregistrer sans agir davantage. Sur ces images il rajoute un commentaire très personnel de sa découverte  de la ville, opposant ainsi une vision apparemment  objective avec un ressenti tout à fait subjectif du réel. 
Comment les choix de cadrages, de point de vue, de mouvements de caméra, et de temps influencent-ils la perception de ce qui est filmé ? 
Faire des choix d'enregistrement d'images à des fins expressives et/ou narratives.
Figuration et image Ce point du programme est à aborder sous l'angle de la question de la distance de l'image à son référent  : le trompe-l'oeil, le réalisme, la fiction, le schématique, le symbolique, etc. Figuration et construction Ce point du programme est à aborder sous l'angle de la question d…

Zevs, tueur d'images

18 OCTOBRE 2014 PAR SÉLECTION ET LÉGENDES PAR HUGO VITRANI

Blaze qui forme des nuages aux éclairs menaçants, peinture des ombres de la ville façon scène de crime, attaques publicitaires XXL, liquidations des marques et des symboles du capitalisme, graffitis invisibles : l'artiste Zevs s'est imposé avec ses performances urbaines illégales. À l'occasion de la parution de sa première monographie L'Exécution d'une image aux éditions Alternatives, Mediapart revient sur le parcours de l'artiste en 15 photos, et présente en exclusivité son œuvre vidéo « Louvre 99 », redoutable carnage artistique.


© ZEVS - Ombre électrique, station-essence rue de Rivoli, Paris, 1999
L'invention de la peinture en tube a révolutionné l'histoire de l'art, libérant les artistes de leurs ateliers. Avec celle de la peinture en bombe, une génération d'artistes s'est imposée dans l'espace public, peignant illégalement des graffitis sur les trains et les murs des villes. Ap…

Fluxus

Avec la feinte désinvolture qui fait son charme, l'artiste français Ben Vautier définit Fluxus comme : « le nom d'un groupe créé en 1962 et dont les membres vivent un peu partout dans le monde [...]. Officiellement, rien ne les relie entre eux, hormis les influences qu'ils ont subies et une certaine façon de concevoir l'art. Les influences sont : John Cage, Dada et Marcel Duchamp » (La Vérité de A à Z, 1987). Fluxus aura été, en effet, non une avant-garde artistique constituée en ordre de bataille, mais un nom, un label, lancé à New York au début des années 1960, comme Dada l'avait été à Zurich en 1916. Un nom appelé à devenir signe de reconnaissance pour de très nombreux artistes attachés, dans les décennies 1960 et 1970, à poursuivre l'entreprise initiée par les dadaïstes et Duchamp : une remise en cause radicale de l'autonomie de l'art et des catégories esthétiques, des spécificités nationales, des genres et des hiérarchies.
Lancé en 1962 par l'ar…